DSC02663 - Version 2

Aujourd'hui, Sonsun (étudiant en Pédiatrie) a quitté précipitamment son internat à l'hôpital de campagne de Bantea Menchay pour joindre sa famille bien triste. Ils vivaient tous autour de la petite habitation  familiale.

Sa grand-maman maternelle bien aimée a rendu l'âme suite à une cirrhose du foie. Elle n'avait que 69 ans.

Sa dépouille est simplement exposée dans sa modeste case en paille sur pilotis.

Sonsun dit qu'elle est très belle et qu'elle rayonne la paix. "Je n'arrive pas à pleurer" affirme-t-il.

Un haut parleur diffuse à haute intensité des chants funéraires à travers le village et ses rizières.

La crémation aura lieu demain midi à la pagode locale.

 

DSC02668

 

Grand-maman Khak est un peu la deuxième maman de Sonsun.

Pendant que son papa et sa maman combattaient lors de la guerre au Cambodge, c'est elle qui élevait et protégeait les trois petits enfants dont le jeune Pov (Sonsun). Lors des tirs dans le voisinage, elle se cachait avec eux dans le puit.

Pendant des heures et des heures, Sonsun restait là à attendre, sous un arbre, le retour de ses parents.

Ces souvenirs sont toujours frais dans la mémoire de Sonsun et il en tremble lorsqu'il en parle.

DSC02632

J'aimais beaucoup cette grand-maman qui a beaucoup souffert sans jamais se plaindre. Tous ses doigts étaient coupés.

Elle fut pour moi un modèle de courage et d'intériorité.

Elle était une bouddhiste très fervente. Je lui avais offert une statue du bouddha devant lequel elle  priait chaque jour. Les grands-mamans du Cambodge sont spécialement courageuses car elles ont dû traverser les atrocités du génocide du Cambodge avec autour d'elle les cadavres des gens de leur famille ou de leurs amis.

Pol Pot a fait exterminer 2 millions des siens.

Il ne faut pas oublier également ces gens disparus qui ne sont jamais revenus. Ce fut le cas de son époux dont elle a espéré le retour jusqu'à la fin.

P1200757

Lorsque nous visitions la famille de Sonsun dans son village natal, avant même de commencer le repas, nous préparions un plateau pour la grand-maman qui habitait en ermite de l'autre côté du chemin.

Les aînés sont vénérés, honorés et respectés au plus haut degré au Cambodge

 

DSC06781

 

DSC06787

La dernière visite de Sonsun à sa grand-maman remontait à janvier 2014. Elle avait beaucoup maigri et le diagnostic de la maladie irréversible était tombé. Sonsun avait lu les résultats des examens et il savait que peut-être il ne reverrait pas sa grand-mère dans cette vie. La tristesse de la séparation se lit bien sur les deux visages.

DSC02665

 

Un vieillard qui meurt, c'est comme une bibliothèque qui brûle. 

proverbe africain

 

Je ne vous quitte pas...

 


Si vous prenez la peine d'écouter dans le courant d'air de ce temple, vous pourrez entendre ma voix qui vous dit :

 

« Ne soyez pas triste, ne pleurez plus mon départ, où je me trouve maintenant, je suis bien ».

Entouré de l'amour de ceux qui m'ont précédé, je ne souffre plus, mon corps me laisse enfin le repos tant demandé.

 

Je me repose sans douleur, sans contrainte, je n'ai pas de colère, je ne regrette rien.

Je vous quitte, mais je reste dans vos mémoires, pensez à moi souvent, mais ne soyez pas attristés par mon absence, je serai partout avec vous, dans les moments de peine, comme dans les moments de joie.

Dans les villes, dans les forêts et dans les plaines, chaque fois que le vent des contraintes de la vie vous couvrira, tendez les bras vers le ciel, je vous envelopperai de mes ailes pour vous réchauffer de mon amour et chasser tous vos tracas.

 

Armand Voss