P1110477

À mon arrivée à l'hôpital pour enfants d'Angkor à Siem Reap (AHC) le petit Nang Chim (2.5 ans) fut le premier patient mis sur ma route pour quelques instants. Il pleurait de souffrance dans les bras de son papa. Le dessus de son oeil gauche semblait passablement enflé et infecté par une tumeur. Je fut très touché par ce premier contact. Je sentais qu'on allait se revoir.
NangA1

Le bon docteur Phara procéda rapidement à l'ablation complète de l'oeil gauche et de la tumeur. L'opération fut une réussite même si les parents avaient trop tardé à venir consulter.

Une biopsie permit d'envoyer un échantillon en laboratoire pour analyse.

NangB2

Après l'opération, voilà que je croise Nang avec son beau sourire et sa joie de vivre.

La petite famille retourne alors très heureuse dans son village de Poïpet, à la frontière de la Thaïlande.

Le papa de Nang, Long, a 37 ans. Il travaille illégalement en Thaïlande car il habite à la frontière. Il est manoeuvre en construction et ses conditions de travail sont désastreuses : il est  sous rémunéré et très souvent le contracteur se sauve avant la fin du chantier sans payer personne. La maman de Nang, Khem, a 39 ans. D'un premier mariage elle a eu deux filles qui ont respectivement 21 et 12 ans. La plus vieille a disparu pour aller travailler en Thaïlande. Lorsque les parents effectuent de longs séjours à l'hôpital à 150 kilomètres de chez-eux, la petite de 12 ans est laissée seule à elle-même.

Ils sont mariés depuis sept ans et Nang est leur seul enfant. Ils sont très pauvres.

P1160401

NangC1

Cinq semaines après son opération, le petit Nang est ramené à l'hôpital avec une sévère nouvelle inflammation de l'oeil gauche.

Il devra être hospitalisé pour une semaine pour le traitement de l'infection.

P1120730

Le docteur Phara a reçu le résultat de la biopsie : Retinoblastoma with optic invasion and extra capsular extension, pT4b. Invasion optique cancéreuse stage 4. Si l'enfant ne reçoit pas de traitements de chimiothérapie immédiatement, le cancer se propagera au cerveau et au reste de son corps et il mourra dans quelques mois. C'est le choc et le désespoir. Les parents n'ont pas d'argent et le traitement coûte entre 1500$ et 2000$ au Russian Kmers Hospital de Phnom Penh à 500 kilomètres de la résidence familiale. Contrairement à l'hôpital d'Angkor, les soins n'y sont pas gratuits. Je contacte alors immédiatement de très généreux donateurs du Québec et de la France. En l'espace d'une semaine, mon SOS est entendu avec compassion et le miracle de la générosité  se produit : les sommes nécessaires sont amassées et le traitement peut commencer.

P1120962

Le premier février c'est le départ pour l'hôpital de Phnom Peng à 350 kilomètres. C'est le début d'un traitement d'un an de chimiothéraphie : 6 traitements de trois jours et 10 de 24 heures aux trois semaines pour un total de 28 jours de traitements. Il faut tout prévoir : transport par autobus, hospitalisation, traitements, médicaments, hébergement, nourriture et ++ Toute une logistique à organiser rapidement.Tout le monde s'y met et on y arrive.

Le petit reçoit donc ses premiers trois jours de traitements le 2 février.

Mais lorsque je l'accueille à son retour de Phnom Penh le 5 février, j'ai un choc : une nouvelle infection sévère de l'oeil.semble s'être développée .

P1160323

NangD1

SonSun essaie d'amuser l'enfant alors qu'il attend son admission à l'urgence de l'hôpital d'Angkor pour le traitement de cette infection. Il est très souffrant. Il sera hospitalisé plus d'une semaine.

NangD2

Une forte dose d'antibiotiques sera administrée à Nang. On découvrira qu'il souffre également de malnutrition. Entre autre, le lait maternel est pauvre. On nourrira l'enfant au moyen de sérum et d'un tube directement relié à l'estomac.

NangE1

NangE2

Nang prend du mieux de jour en jour. Il se refait des forces et retrouve sa vitalité.

NangE3

Nous lui offrons un petit éléphant rappel de sa propre force et de tout son potentiel de guérison.

NangE6

L'infection extérieure est maintenant guérie. Le personnel de l'hôpital s'est surpassé encore une fois.

NangF1

Le 12 février, Nang peut enfin rentrer chez lui après 12 jours d' hospitalisation. Il est très heureux de penser retrouver sa hutte à Poïpet.

NangF2

Après 12 jours d'absence, la famille rentre enfin à la maison avec tout bagage que ce sac coloré que nous lui avons offert. Enfin on va retrouver la petite soeur de 12 ans qui est demeurée seule tout ce temps.

NangF3

Je décide d'accompagner la famille jusqu'à Poïpet à 150 kilomètres. C'est la joie du retour.

NangF4

À bord de l'autocar, Nang n'accepte comme nourriture que quelques insectes grillés. Autrement, il n' a pas d'appétit. Souhaitons que ce retour à la maison soit régénérateur pour tout le monde.

Le prochain traitement de chimiothérapie de trois jours est prévu le 22 février. L'oncologue à prédit 70% de chances de guérison. Toutes vos bonnes prières sont donc essentielles pour cet enfant courageux.

NangF5

Quand un démuni te tend la main

c'est pour t'aider à sortir de quelque part.

C'est donc à toi de lui dire merci.

Il t'aide beaucoup.

Sans lui tu aurais du mal à rester éveillé.


El Chura, Les 7 plumes de l'aigle.